Accueil Euskal Herria Sorgin Message Personnel oihanarte

 

HISTOIRE

Légendes

Provinces

LANGUE

ALBUM PHOTOS

Contes

Contines

DICTONS

 

 

 

Les origines de la langue et du peuple basque remontent à la nuit des temps. Cette langue, appelée "euskara" était en effet parlée dans le pourtour des Pyrénées-Occidentales avant l'arrivée des langues indo-européennes. Certains linguistes avancent "une parenté éloignée du basque avec les parlers caucasiques, comparant les deux langues aux langues apparentées des anciens Européens", selon J.L Davant dans "Histoire du peuple basque". Mais, à l'aube du 3e millénaire, les professionnels ne se risquent à aucune conclusion, sinon celle de son unité linguistique conservée malgré les flux migratoires. Le chanoine Lafitte dans son ouvrage sur la grammaire basque consentira 10% de vocabulaire emprunté.


La langue se transmet donc au sein du giron familial, de génération en génération. Mais depuis la Révolution française, la politique de la République française n'a de cesse de réduire à leur portion congrue langues et dialectes régionaux au profit du seul français. L'avènement de la télévision participe de leur recul. La seule transmission familiale apparaît désormais insuffisante pour assurer la survie de la langue. Les parents se tournent alors vers le service éducatif. En 1969, une poignée de familles et une enseignante créent ainsi la première ikastola, école privée dispensant un enseignement laïc du basque par immersion, fédérées par Seaska. L'école bilingue confessionnelle se met également en marche.


Pour sa part, l'Éducation Nationale représentée par des professeurs itinérants depuis 1969, créée la première classe bilingue en 1983, à Sare. Ainsi, en 1997, 5500 élèves sont concernés par les trois filières: 13 secteurs d'itinérance desservent 69 écoles publiques et 1607 élèves; 164 sections bilingues proposées par 41 écoles publiques et 21 écoles privées confessionnelles pour 2585 élèves et 1247 élèves accueillis dans 67 classes de 17 ikastola. De plus, cette même année, les cours d'enseignement aux adultes prodigués par AEK concernent 1200 élèves adultes en Pays Basque Nord. En 1998, les chiffres témoignent d'une augmentation des effectifs dans chacune des filières. Cependant, malgré ces efforts convergents et l'annonce du premier ministre Lionel Jospin de signer et ratifier la Charte européenne des langues régionales et minoritaires, les regards se tournent vers le Pays Basque Sud. Les résultats de l'enquête socio-linguistique de 1996 témoignent en effet du succès de sa politique menée sur l'officialisation de la langue: l'amélioration de la connaissance linguistique dans les provinces de la communauté autonome d'Euskadi et le ralentissement de son érosion en Navarre. Pour qu'elle survive, la langue doit donc remplir son rôle utilitaire et social en Pays Basque Nord. L'officialisation serait l'une des clés de cette réussite .

Valérie Josa

"Histoire du peuple basque", J.L Davant
"Les Basques-Que saisje ?", Jacques Allières